D'abord, il ne s'agit pas d'une île, mais d' un archipel en pointillés entre océan Atlantique et mer des Caraïbes. Une poignée de cailloux et de rochers surplombés de forêts tropicales, de champs de cannes, de montagnes volcaniques plus ou moins fumantes. Voici les Petites Antilles. La Guadeloupe est un archipel dans l'archipel, l'une des îles les plus étendues de la région, entourée de quelques satellites, appelés ici les "dépendances", puisqu'elles font partie du département français 97-1. Ces dépendances sont La Désirade, Les Saintes (encore un archipel) et Marie-Galante . Moi aussi avant d'aller aux Antilles, je croyais que Marie-Galante était en Bretagne à cause de la chanson de Voulzy. Et Belle-Ile-en-Mer ne se trouve pas au large de la Guadeloupe. Enfin, plus au nord, Saint-Martin (mi-française, mi-hollandaise), et Saint-Barthélémy , sont rattachés à la Guadeloupe. Mais lors des référendums de décembre 2003, les habitants de ces deux îles ont choisi qu'elles deviennent des collectivités d'outre-mer à part entière, pour cesser d'être de simples communes de Guadeloupe. 


On a coutume de comparer

la Guadeloupe à un papillon.
(photo Météo Fr.) 


 
  La Guadeloupe, appelez-la aussi "Karukéra ", cela signifie à juste titre "l'île aux belles eaux", se divise en deux parties bien distinctes et très mal nommées par les colons espagnols qui les ont découvertes. La Grande-Terre , vaste plateau calcaire, tout plat, battu par les vents, aux faux airs de Bretagne par endroits (Pointe de la Grande Vigie, Pointe-des-Châteaux ...) Pointe-à-Pitre , Le Gosier (le pôle touristique), Sainte-Anne, Saint-François, ces villes se trouvent sur la côte sud de la Grande-Terre, la façade atlantique.
 

 

    Un bras de mer, la Rivière salée, sépare la Grande-Terre de la Basse-Terre. Le contraste est saisissant. Les montagnes volcaniques de la Basse-Terre et l'exubérance tropicale de ce côté de l'île frappent d'emblée le visiteur. La Guadeloupe sauvage est là, dans toute sa beauté. La Soufrière , volcan toujours en activité, heureusement calme, domine la Basse-Terre de ses 1467 m , le point culminant du département. En 1976, la bête a craché sa lave au cours d'une méchante éruption , et les localités situées sur ses flancs et à ses pieds ont dû être évacuées d'urgence: Saint-Claude, Basse-Terre (préfecture de la Guadeloupe)...
Cet épisode dramatique a consacré la suprématie de Pointe-à-Pitre , car beaucoup d'habitants partis à cette époque de Basse-Terre, la capitale, n'y sont pas revenus, et l'activité économique, notamment portuaire, s'est déplacée vers "la Pointe".

 

Quelques chiffres :

  • Habitants : 435 000 en 1999, 458 000 en 2006
  • Une population jeune :
  • 42 % de moins de 25 ans
    118 000 élèves scolarisés
  • Densité : 226 habitants
  • par kilomètre carré, 52 % de la population dans l'agglomération pointoise
  • Pointe-à-Pitre : 26 000 habitants
  • Les Abymes : 62 800 habitants
  • Basse-Terre : 14 100 habitants
  • Température moyenne annuelle : 25°C
  • Décalage horaire : -4 GMT ; par rapport à la France : -5 heures en heure d'hiver française, -6 en heure d'été
  •            

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      Le temps    Les gens     Votez
pour ce site au Hit-parade DomTomFr

    Réactions, questions, suggestions: contactez-moi !

    Sommaire