J'ai souvent lu dans les guides de voyage que Pointe-à-Pitre était une ville à éviter, une sorte de zone moche rongée par la drogue et le chômage. Aussi, lorsque j'y suis allé pour la première fois, j'ai été très surpris de voir à quel point cette ville vaut le détour. Sous-préfecture de la Guadeloupe (26 000 habitants plus l'agglomération), Pointe-à-Pitre est une jolie ville, très exotique.
Et comme dans toutes les villes, certains quartiers ne sont guère fréquentables, surtout pour les Blancs et les touristes: Carénage (à éviter le soir) et ses cases anciennes, Boissard (surnommé "le ghetto"), aux allures de bidonville, où la drogue sévit, et certains coins des Abymes, la grosse banlieue. Mais tous les quartiers délabrés ne sont pas à fuir: Bergevin et ses immeubles colorés, par exemple, ne paie pas de mine, mais dans la journée, on peut y aller sans problème. Pratique pour se garer, cette cité à proximité du centre et de la gare routière permet d'éviter le centre, généralement embouteillé, et où se garer est souvent mission impossible. En règle générale, mieux vaut éviter les ruelles de la ville quand la nuit est tombée. De toute façon il n'y a guère d'animation le soir.

Voici quelques photos, un survol de cette ville colorée et typique.


Ci-dessous: Pointe-à-Pitre au fond, la zone industrielle de la Pointe de Jarry au premier plan.

(cliquez sur l'aperçu pour voir la photo en grand)


Place de la Victoire

Rue Peynier

Cinéma 
Renaissance

Marché
Saint Antoine

Rue Frébault

Bergevin

Cité Bergevin

Pêcheurs à la Darse


Retour



Réactions, questions, suggestions: contactez-moi !

Sommaire